Restaurations favorites

rick351

Atelier – XS 650 (1) : projet “Old Racer”

La XS est un chouette café racer à l’ancienne. Toutefois il lui manque quelque-chose pour qu’elle devienne une véritable old racer !

Mais trouver ce qui lui manque n’est pas facile car je suis plus calé restauration que prépa. Donc pour un Café-Racer, difficile de me projeter. J’ai bien fait quelques discrets essais mais rien de concluant. C’est frustrant, la XS me plaît vraiment : je suis fou de son moteur et j’adore sa ligne générale sobre et vintage. Mais il lui manque LE truc pour la rendre irrésistible.

Cette japonaise est très proche d’une anglaise des 60’s

Campée sur ses grandes roues avec sa ligne fine et allongée, la moto semble légère et vive. Alignée avec le phare et les bracelets, le réservoir Rickman est pour beaucoup dans cet effet de dynamisme. Tiens donc, Rickman ? C’est une piste intéressante…

Rickman Métisse

Au tout début des années 60, Don et Derek Rickman, pilotes de motocross anglais, se lancent dans la conception de cadres pour motos tout-terrain. Ils les appellent Métisse (le mot français). A une époque où les cross sont des motos de routes réhaussées, leurs cadres, en plus d’être en acier nickelé, sont particulièrement efficaces. Tellement efficaces que la grande majorité des cadres Rickman prendrons la direction des USA.

Pour parfaire l’offre, Les Rickman se rapprochent de Mitchenall Bros. pour la conception d’un kit carrosserie en polyester, afin de limiter encore plus le poids des Métisse.

Le succès est tel que les frangins Rickman décident de proposer un cadre adapté à la route. Toujours une réussite ! C’est l’époque désormais mythique des préparateurs comme Dunstall, Seeley et des Triton. Ils vont ainsi jusqu’à réaliser des préparations complètes, que ce soit pour les scramblers ou les racers : freinage, motorisation, kit carrosserie… D’ailleurs, côté carrosserie, c’est toujours Mitchenall Bros qui conçoit les poly.

Street Métisse avec moteur BSA A65.

Les années 70 et le déferlement des japonaises ne signent pas la fin de Rickman car si les 4 cylindres nippons sont puissants et fiables, ils sont montés dans des partie-cycles encore peu efficaces. Rickman propose naturellement des kits complets pour les motos japonaises du moment. Ces fameux kit Rickman “CR” (pour Compétition Replica) comprennent ainsu le fameux cadre nickelé, une fourche de 42 mm et un habillage en fibre de verre.

Rickman CR 750 sur base de Honda 750 Four.

Les partie-cycles Rickman seront produites à 16 000 exemplaires, jusque dans les années 80.

Avon Motor Cycle Fairings

Au début des années 1950, une petite entreprise de carrosserie dirigée par Fred Mitchenall et ses fils Fred, Doug et Dave, construit une carrosserie de voiture de sport en utilisant du polyester renforcé par fibre de verre. Suite à ça, Doug Mitchenall décide de fabriquer un carénage de moto pour protéger des intempéries. Ainsi commence l’histoire des carénages Avon de Mitchenall Bros.

Les Rickman se rapprochent de Doug Mitchenall pour la création d’un kit carrosserie pour ses Métisse. C’est le début d’une longue collaboration qui se poursuivra également sur les Street Métisse.

La Velocette Thruxton équipée de son carénage Avon.

Car en plus des carénages de tourisme, Mitchenall Bros. se lançe dans les réservoirs et les carénages de course. C’est ainsi que des Norton Manx aux Matchless G-50, les carénages Avon vont se faire une place et entrer dans les designs intemporels de la moto. L’une de ces têtes de fourche sera celle de la Velocette Thruxton, avec sa forme très compacte, allongée et sa bulle d’optique.

Rickman Street Métisse avec son réservoir et sa tête de fourche Avon

Ce demi-carénage est également proposée par Rickman. Visuellement, ul colle parfaitement à la ligne élancée des Street Métisse.

Mitchenall Bros. disparait au milieu des années 70 et les Rickman vont donc produire eux même les kit poly des CR.

Pour en revenir à la XS 650

Pour en revenir à la XS, avec son réservoir typique, sa couleur orange, son cadre gris (à défaut d’être un vrai Rickman), ses bracelets, elle se veut être un hommage aux Rickman Street Metisse.

Et finalement, la solution est simple : pour parfaire ce look de “old racer”, il faut lui installer un carénage. Et un Avon Velocette !

Reste à en trouver un de qualité et à le monter sur la moto…

, ,

No comments yet.

Laisser un commentaire