Restaurations favorites

Bretagne 2022

Direction le Penn-ar-Bed

Du 16 au 19 avril 2022

Partir de nouveau ensemble avec nos motos, juste avec un sac à dos et une destination… On en parlait mais pas facile de synchroniser nos agendas et nos vies de famille. Pourtant, il suffit parfois juste de quelques jours pour gouter de nouveau au plaisir de la route.

4 jours. C’est le temps dont nous disposions. Pas le temps de traverser un pays, nous jetons notre dévolu sur la Bretagne. Le temps de contrôler les motos, charger les sacs dessus et nous voici sur la route. On se retrouve à Bain-de-Bretagne, au Sud de Rennes, pour attaquer notre périple.

Morbihan

Pour la route, si nous restons fidèle à la carte routière, celle-ci ne nous sert plus que d’appoint, de contrôle. L’installation de support de smartphone sur nos machines nous a fait passer au GPS (pour mon ZRX, j’ai choisi un support aimanté Shapeheart, qui s’est révélé simple à utiliser et vraiment pratique). Couplé à l’appli Calimoto, spécialement conçue pour les motards et permettant d’optimiser la prise de virages sur le parcours choisi.

Tout ça pour dire qu’après cette demi-journée à se retrouver, nous rejoignons notre premier hébergement à Auray, dans le Golfe du Morbihan, en passant par les petites routes. Ces petites routes communales sont propres (je parle du revêtement) et souvent au milieu de forêt. C’est un régal de rouler, et limite décevant de devoir s’arrêter.

Finistère

Quand on est en road-trip, on a tendance à se lever tôt. Et ici, pas d’exception à la règle. Le temps de prendre un petit déjeuner et c’est parti pour le supermarché du coin. Déjà pour faire le plein des motos mais également de prendre de quoi se nourrir si nous sommes mal pris. Et c’est reparti pour une bonne journée de route !

Direction le Bout du Monde, en traversant le centre de la Bretagne. Totalement par hasard, nous tombons sur le 6ème Slalom Automobile de Plouay. Une belle pause improvisée avant de reprendre la route vers Carhaix. Toujours par les petites routes, avec des paysages verdoyants et de jolis virages. Petites routes qui auront raison de la capsule d’une des bières que nous avions acheté le matin. 33 cl sous pression renversés dans le top-case. Ni le sac de couchage ni les fringues n’ont été touchés mais la carte routière est morte, noyée dans la bière… La voilà la coquille de notre voyage !

Après Carhaix, on quitte les espaces verdoyants en attaquant les Monts d’Arrée. Le paysage se transforme en lande, avec ses arbustes et ses pics rocheux. Nous descendons sur le Faou afin de ravitailler nos montures, presque à sec de nos détours depuis Auray.

Une petite pose au Soleil avant de reprendre la route pour contourner Brest et arriver à Lampaul-Plouarzel, ou nous seront hébergés pour la nuit. Une fois installés, nous descendons jusqu’à la côte pour immortaliser le moment. Ca y est, nous sommes en Penn ar Bed, au bout du Finistère.

Au bout du monde !

Côtes d’Armor

Après une excellente soirée et une nuit plutôt courte, nous voici sur nos montures à 8h du main. On se pose dans un café en bord de mer à Landunvez pour caler le planning de la journée. Le but est d’arriver à Dinant. On va donc commencer par flâner dans le Pays de Léon jusqu’à Morlaix pour ensuite tirer jusqu’à Lannion en longeant la côte. Arrivés à Lannion après un joli périple, avec des paysages superbes, nous décidons de manger local en dégotant une… poutine. Nous en profitons pour caler l’après-midi et surtout trouver où dormir. Ce sera à coté de Dinard.

Après cette bonne journée de route, des images et des sensations plein la tête, on termine par une flânerie dans le centre-ville de Dinard et on rentre se coucher. Demain c’est déjà fini…

Ille-et-Vilaine

7h30 et déjà sur les motos. Une bonne journée de route s’annonce avec 2h ensemble, puis chacun de son coté. On traverse Saint Malo et on rattrape la Côte d’Emeraude sous Cancale. Sur notre lancée, on longe la Manche jusqu’au Mont Saint Michel et malheureusement on est obligé de reprendre la Nationale. Ca se termine vraiment… Petite halte pour se dire au revoir et on se sépare un peu avant Avranches. Maxime vers le Nord, moi vers le Sud.

Donc de mon coté, je repars par les petites route vers Fougères, Vitré, Ancenis… La maison. Déjà de retour mais ma tête est restée sur la moto quelques jours encore.

Ancenis, bientôt rentré, mais le voyage jusqu’au bout !

Ce Tour de Bretagne n’a pas été notre trip le plus long mais son rythme intense (1300 km abattus en 4 jours), la beauté de la région et les routes à virages ont rendu ce voyage inoubliable.

On en a même fait une recette.

Pour un road-trip bien dépaysant :
– Ressortez votre machine bien patinée pour la douceur ;
– Ajoutez un fringant roadster italien pour les vitamines ;
– Un soupçon de préparation pour la sécurité ;
– Une grosse louche d’improvisation pour l’aventure ;
– Laissez venir les beaux virages et découvrir les paysages ;
– Pimentez de quelques imprévus pour des souvenirs inoubliables ;
– Ne pas oublier les belles rencontres.
Bien mélanger le tout en se rappelant que ce n’est pas la destination qui compte, c’est le voyage.