Restaurations favorites

TDR240_2

Yamaha TDR 240

En 1988, la TDR 240 devient officieusement le premier supermotard du marché. Un 2-temps sulfureux dans une machine conçue juste pour le plaisir !

Yamaha souhaitait créer une machine adoptant à la fois les avantages des motos de route et de tout-terrain mais sans les défauts ni des unes ni des autres. Pour cela, il faut une stabilité comparable à celle d’une TZR250 tout en offrant la maniabilité d’une DT. Le châssis sera complètement inédit avec la forme d’une routière et la rigidité d’une moto TT. Dans ce double berceau tubulaire, prend place un bicylindre deux temps de TZR250, qui développera 50,3 ch à 10 000 tr/min.

Mais à cette époque, il existait en France une TVA de 33% sur les moto de plus de 240cm3. Tout naturellement, Yamaha sortira en France une TDR 240 et non 250. Ça ne retire en rien les qualités de la machine de 44cv.

TDR240_1Outre les couleurs d’époque, la TDR marque par son esthétisme « à la serpe ». C’est coupé droit et en plus c’est tout petit, mon mètre 94 se sent à l’étroit ! La machine est très fine et pas si haute que ça (selle cross). Couplé à son poids de 160kg tout plein fait, on a l’impression d’être sur un vélo !

Niveau vie à bord, il faut se contenter du strict minimum, compteur, compte-tour (sur le réservoir), témoin de neutre, d’huile. Pas de démarreur mais ce bon vieux kick. La moto démarre pourtant assez facilement (quand on est pas habitué au kick…) et on se lance pour les premier tours de roues sur ce gros VTT.

Bon, c’est un 2-temps. En dessous de 6000trs, c’est plutôt gentillet, ça pue et ça fait un bruit de 125 kité… On roule tranquille, on prend ses marques. C’est une Yamaha des années 80, les vitesses sont dans la boite, mais faut un peu se battre pour les trouver.323E9234 Mais dès qu’on commence à taquiner les 6000trs, le moteur s’emballe et l’accélération est vraiment franche ! On-off ! C’en est vite grisant et finalement, on cherche la moindre excuse pour se retrouver au-dessus de 6000 ! Pour autant, la partie-cycle vit très bien cet excès de caractère et une fois passé l’appréhension du petit gabarit, on s’amuse vraiment !

La voie rapide, comme toute moto de ce genre, n’est pas sa tasse de thé. Par contre, les petites routes violeuses sont faites pour elle. Il faut que ça tourne et pouvoir relancer dans cette satanée zone des 6000trs ! Et là c’est l’éclate totale ! Faire de la ville est tout à fait envisageable. Il faut juste aimer sentir l’huile. Parce que 2-temps oblige : ça fume ! Mais rentrer du boulot avec, ça doit filer la banane !

Mais si ce bloc 2-temps lui permet d’avoir un vrai caractère et de vraie performance, il ne faut surtout pas négliger son entretien !

Doté de la valve YPVS (valve à l’échappement), ce moteur demande qu’on s’y attarde régulièrement. Le moteur est plutôt fragile mais la mécanique reste simple.

C’est une moto qui reste bien d’actualité en terme de fun et de performance. Par contre, il faut l’oublier pour les long parcours. Malgré ses qualités et sa réputation, sa production cessa en 1991. Seul la TDR 125 poursuivit son chemin, avec le succès qu’on lui connait.

La TDR 240 se trouve encore facilement mais les plastiques étaient fragiles, les stickers non vernis. Il devient difficile d’en trouver une en parfait état. Bien entretenue, une TDR 240 voit aujourd’hui sa côte s’envoler.

FICHE TECHNIQUE TDR 240

Dimensions : Cadre    double berceau tubulaire en acier – Longueur totale : 2 145 mm – Largeur totale : 785 mm – Hauteur totale : 1 215 mm – Hauteur de selle : 820 mm – Empattement : 1 385 mm – Garde au sol mini : 230 mm – Réservoir d’essence : 14 litres – Réservoir d’huile : 1,4 litres – Poids à sec : 137 kg

Train avant : Suspension avant : fourche télescopique, déb. 160 mm – Frein avant simple disque, diam. 320 mm, étrier 4 pistons – Pneu avant : 100/90-R18

Train arrière :Suspension arrière Monocross à progressivité variable, déb. 150 mm – Frein arrière simple disque, diam. 210 mm, étrier simple piston – Pneu arrière : 120/80-R17

Transmission : Boite à 6 rapports, transmission secondaire par chaine

Moteur : Moteur bicylindre deux-temps, refroidi par eau, admission par clapets – Cylindrée : 239 cm3 – Puissance maxi 44,3 ch à 10 000 tr/min – Couple 3,5 kgm à 9 500 tr/min – Démarrage au kick
Pour aller plus loin :
TDR 240 Club de France :http://www.rg500.org/tdr240/

,

No comments yet.

Laisser un commentaire