Restaurations favorites

KLX 1

Restauration – KLX 650

Si les Kawasaki KLX 650 sont des trails agréables et robustes, leurs monocylindres avaient une faiblesse au niveau du haut moteur. Le décompresseur automatique, monté au bout de l’arbre à cames d’échappement, cassait.

klx

Fatigué au fond d’un garage

Souhaitant trouver un KLX peu cher pour se rappeler ses débuts motards, Clément a trouvé en 2010 un KLX de 1994 qui pourrissait au fond d’un garage. En plus de l’état général pas très reluisant, ce KLX 650 a son palier d’arbres à cames (AAC) cassé.

Nous prenons la décision de démonter entièrement la moto. Soumis à rude épreuve, le cadre vieilli très mal sur ces motos : il est sablé et a repeint.

Le mécanisme du décompresseur a cassé. Il a pris appui sur la culasse, ce qui a entraîné le casse du palier de maintien des AAC. Et de plus, cela a tordu le bout de l’AAC d’échappement et le frottement a usiné la culasse. Et pour compléter le tout, il est théoriquement impossible de trouver un palier sans culasse, car ce dernier correspond à sa culasse !

Néanmoins, nous avons pu récupérer un palier d’occasion ainsi qu’un arbres à cames d’échappement avec son décompresseur. Nous en profiterons pour changer les chaines de distribution.

dsc01011

Voici à quoi ressemble la distribution d’un KLX

La particularité de ce moteur réside dans sa double chaîne de distribution. Une chaîne prise sur le vilebrequin entraînant un pignon intermédiaire, ce dernier entraînant les AAC par l’intermédiaire d’une autre chaîne.

Niveau esthétique, le cadre est enfin sablé et repeint et la partie-cycle remontée. Le moteur retrouve sa place.

Vient le moment tant attendu du démarrage. Et la moto refuse de démarrer. Un peu désespéré, la solution arrive par Fred qui pris le soin de tout recontrôler. Pas d’erreur sur le remontage du haut-moteur, sur le calage de la distribution. Mais le décompresseur en bout d’arbre à came est légèrement décalé. Un fois bien repositionné, il peut de nouveau faire son office. La moto tourne parfaitement.

Lors du remontage, nous en profitons pour peaufiner quelques détails :

  • La visserie nous étant resté dans les doigts lors du démontage, nous remplaçons l’ensemble par de la visserie BTR inox.
  • Nous dégrippons les étriers de freins et changeons les plaquettes
  • L’échappement d’origine pourri sera remplacé par un CRD
  • Pose d’un sabot alu
KLX 3

Un peu plus fringant, prêt à rouler !

Une machine vraiment sympa pour traîner dans les chemins.

, ,

No comments yet.

Laisser un commentaire