Restaurations favorites

_20201101_154736-001

Restauration – XL 250 S (7) : casse arbre à cames

C’est rageant quand une moto fraîchement restaurée tombe en panne. Pas la petite fiabilisation de redémarrage, mais la vraie casse mécanique qui immobilise.

La XLS 250 tournait bien et a permis quelques petites balades. Jusqu’à ce qu’elle nous plante sur le bord de la route dans un *plop* moteur. Et sans résistance sur le kick, ça ne sent pas bon du tout.

La moto est restée dans un coin du garage jusqu’aux mauvais jours, période idéale pour ouvrir un moteur. Compte-tenu des 35 kg du moteur, autant se mettre à hauteur : en 1h, il est sur l’établi.

Le moteur est léger et simple à déposer

Je m’attendais à un souci de distribution avec la chaîne qui a sauté et entrainé une casse de soupape. Mais en démontant le cache-culbuteurs, je découvre que ça n’a pas sauté mais plutôt explosé : l’arbre à cames a littéralement cassé au niveau du pignon.

L’arbre à cames à littéralement cassé

Je me soupçonne d’avoir mal serré une vis du pignon d’arbre à cames car la culasse est marquée des frottements de la visserie et des morceaux traînent dans le puits de chaine. Une fois le bloc déculassé, je suis rassuré en voyant que le piston est intact et que les soupapes sont parfaitement opérationnelles.

Trouver un arbre à cames

Donc pour réparer, il me faut nettoyer tout ce chantier et trouver un arbre à cames. Et c’est là ou ça se corse : c’est très difficile de trouver un arbres à cames pour une XLS 250. La culasse est l’élément fragile de la XLS et si on trouve assez facilement des pièces bas-moteur, pour le haut, ça devient rare et hors de prix.

Après des recherches infructueuses, je me décide de jetter un oeil sur le moteur d’origine, plein d’huile boueuse, à l’allure suspecte. Mais avec un peu de chance, l’arbre à cames est encore bon.

J’avais mis ce moteur de côté

Et une fois le cache culbuteur posé, j’ai une excellente surprise : l’arbre à cames est en parfait état ! Comme les culbuteurs en fait. Je suis impressionné. Par curiosité, je dépose la culasse et le cylindre pour voir un l’état du piston et des soupapes. Et là, je me rends compte que sous une épaisse couche de crasse et de calamine, le moteur d’origine de la XLS n’est pas si abîmé. Peut-être qu’après un gros décrassage et une bonne révision, il pourrait être fonctionnel.

Il semble que sous cette boue, le moteur n’est pas si malade. Mais il y a un sacré boulot…

Et si je remontais le moteur d’origine de la XLS ?

, ,

No comments yet.

Laisser un commentaire