Supérieur

DSC_2392-picsay

Yamaha XTZ 750 Super Ténéré

Dans la catégorie « Baroudeuse », la Super Ténéré 750 bénéficie d’une aura toute particulière. Comme ses sœurs Ténéré, elle sent le sable chaud, l’aventure et l’évasion !

Sortie en 1989, à la grande époque du Paris-Dakar, elle vous promettait de jouer à Peterhansel dans les chemins de terre ! Rien que son nom évoque le Rallye-Raid ! Ses concurrentes directes ont, elles aussi, marqué les esprits : la Honda Africa Twin, avec sa puissance moindre mais une partie cycle irréprochable et la Cagiva Elefant, plus puissante mais avec une injection électronique la rendant beaucoup plus chère.

DSC_2386Et la XTZ 750 Super Ténéré en impose ! Très haute et volumineuse, elle semble vraiment échappée du désert. Même mon mètre 95 se sent haut-perché.

Le bicylindre de la Super Ténéré est un demi bloc de type « Genesis ». Il est incliné à 45° et possède 5 soupapes par cylindre. Le calage du vilebrequin est à 360°. Soit une explosion à chaque tour, comme sur monocylindre deux temps. Ce calage, rend le moteur souple, coupleux et puissant. Et à l’utilisation, il faut avouer que ses 75cv envoient du lourd.

Dommage que la partie cycle et le cadre soient autant en retrait par rapport à un Africa Twin. A haute vitesse, la moto se tortille avant que le moteur ait pu donner le maximum. Aucun problème pour faire de la voie rapide mais les 130 de l’autoroute auront raison de vos bras.

Mais ce qu’on veut, dès qu’on est sur la Super T, c’est rouler hors bitume ! La garde au sol est largement suffisante et le moteur assez souple pour cela. Mais vu le poids haut perché de la bestiole (225kg avec 25L d’essence dans l’énorme réservoir) il vaut mieux se contenter de chemins roulants. Surtout qu’en cas de chute, les carénages sont hors de prix ! Si les pièces mécaniques se trouvent facilement, les plastiques sont le Graal du Ténériste.
Il n’empèche qu’emmener un parpaing pareil dans le désert doit demander une poigne de bûcheron. Respect M. Peterhansel !

En ville, la moto se montre étonnamment à l’aise, une fois qu’on a pris l’habitude du gabarit assez impressionnant. Au moins, les voitures se décalent. Avec une position typée tout terrain, on se surprend même à vouloir se la jouer supermotard dans les ronds point. Mais je répète : 225kg, ça ne glisse pas bien du tout…

Le plus sympa reste la départementale et de la balade sans prise de tête. Ce que la moto préfère, c’est le voyage. Chargée comme une mule, elle peut vous emmener au bout du monde avec un moteur en béton (bien surveiller le niveau d’huile, les Genesis sont gourmands et pas de voyant sur le tableau de bord) et une très belle autonomie. En faisant attention, elle passera partout.

Super Ténéré 750

Les défauts rendent la machine attachante

Le caractère d’une youngtimer, c’est finalement l’ensemble des défauts rendant la machine attachante. Mais il y a quand même des défauts qui fâchent !

picsay-1389124835

Déjà, sa consommation : un XTZ consommera 8,5-9L/100 en roulant raisonnablement. Cette consommation, déjà élevée au XXème siècle pour un 750, est devenue totalement aberrante aujourd’hui. Les autorités Suisse refusèrent l’homologation du fait de sa consommation. La société Kedo, réalisa un kit carburation afin de faire baisser la consommation et de passer l’homologation. Ce kit (aiguilles/gicleurs) se trouve aujourd’hui sur internet pour 60€. Et il se révèle indispensable si vous roulez tous les jours. La moto est peu plus creuse à bas régime, du fait d’un appauvrissement du mélange mais aucun impact dans les tours. la consommation chute de 2L/100. Ma moto en est équipée et je consomme, en utilisation mixte, 6,5L soit plus de 300km d’autonomie.

Second problème : le freinage. Il faut se faire une raison, un Super Ténéré, ça ne freine pas. Les étriers simple-piston sur le petits disques y sont pour beaucoup. Pour améliorer le « toucher », il important de monter des durites aviation et de durcir la fourche. Et s’il vous prend l’envie de changer les disques et les étriers pour du plus gros, attention, la fourche va vriller sur les gros freinages. Il faut s’y faire, un Super T, c’est mou…

Autre problème connu : le régulateur d’origine chauffe et grille. Dans le meilleur des cas, seul le régulateur saute, dans le pire, le CDI et les bobines grillent avec. Un régulateur de TDM 850 fera très bien l’affaire.

Il reste un souci méconnu pour ceux qui ne roulent pas de nuit. L’éclairage est vraiment insuffisant. Le bol de l’optique est petit et la réflexion ridicule. Pas vraiment de solution, des feux additionnels n’étant couplés qu’avec le feu de route. Et c’est une sinécure de rouler de nuit.

Mais la XTZ 750 est une moto vraiment agréable par son confort et son moteur. C’est une machine attachante, avec un réel caractère, face à une Africa Twin plus cohérente mais que je trouve aussi beaucoup plus terne.

Pour aller plus loin :
Forum Super Ténéré : http://www.super-tenere.org

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire