Supérieur

rally-road-book

Baptême de rallye routier

Le rallye routier moto est une discipline qui me fait envie depuis longtemps : avec un budget serré et un minimum de préparation, il est facile de se faire plaisir.

J’aurais pu me lancer avec ma moto solo il y a quelques années, mais je n’étais pas prêt à arsouiller sur des petites routes grassouillettes avec 2 roues. Au-delà de me faire mal, je n’avais surtout pas envie de me bourrer avec mon ZRX dans un fossé !

Et s’il y a moyen de se faire plaisir avec une meule à 1000€, ce n’est pas participer avec une moto solo qui me tente, c’est la catégorie side-car !

Benoît Berthomieu et Gaëtan Reynes.

Le side-car est quand même le seul engin motorisé qui se pilote vraiment à deux pour pouvoir en sortir le meilleur.

La philosophie du rallye moto c’est de venir avec sa moto de tout les jours. Pour les side-car, c’est un peu plus compliqué. Par exemple mon Méga GTS n’est vraiment pas adapté, avec un panier très GT : le passager ne peut jouer son rôle de singe dans ce type de panier. Et si trouver une moto à petit budget, c’est faisable, trouver un side performant à petit budget, c’est rare.

Et au détour d’un post Facebook sur un groupe de sidecaristes demandant si quelqu’un serait intéressé pour jouer au singe lors d’un prochain rallye, j’ai sauté sur l’occasion ! Il a suffit d’un appel téléphonique, puis d’une rencontre très sympa pour devenir officiellement singe lors d’une manche du Championnat de France de Rallyes Routiers, pas très loin de la maison.

Pour cette première, ce sera donc le 63ème Rallye de la Sarthe

Et même si on ne vise pas la gagne, le but est de se faire plaisir et d’être fier de nous. John (mon pilote) et moi sommes sur la même longueur d’onde et l’expérience s’annonce très sympathique.

Mon destrier pour le Rallye de la Sarthe 2020

Niveau attelage, John est équipé : nous allons rouler à bord d’une Yamaha FJ 1100 attelée à un Goliath Rally. Vénérable attelage des années 80, typé rallye, c’était une bête de compétition il y a 30 ans avec son couple de camion et ses 125cv.

Au XXIème siècle, même s’il n’est plus le plus performant, il sera loin d’être ridicule au milieux des 160 concurrents attendus les 11 et 12 avril à côté du Mans.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire