Restaurations favorites

Voyager à moto

Préparer la moto pour un voyage n’est pas très compliqué, il suffit d’être logique.

La difficulté est surtout d’être exhaustif afin de ne pas se retrouver bloqué au milieu de nul part mais aussi voyager le plus léger possible.

Les vérifications de la moto :

  • L’assurance. On a beau voyager en Europe, il faut bien s’assurer que les clauses de son contrat couvrent les désagréments. Une assurance rapatriement peut s’avérer salutaire. Sachez que si le pilote et son passager sont rapatriés, une moto âgé restera sur place.
  • Entretien courant : vidange à jour, idem pour les différents fluides de la machine vérifications des consommables, l’état des plaquettes de freins, du kit chaîne… Pneus : Pour plusieurs milliers de kilomètres, il est plus sage de partir avec une monte neuve. Au moins un pneu arrière qui s’use plus vite.
  • Installer une prise 12V. Aujourd’hui, avec nos GPS et autre Smartphone, difficile de faire sans.


Les indispensables à prendre pour la moto

  • Prendre la trousse à outil de bord complète à laquelle vous pouvez ajouter un trousse additionnelle
  • Un couteau ou un cutter
  • Un petit bidon d’huile pour faire l’appoint
  • Un petit bidon de liquide de frein
  • Une bombe anticrevaison ou un kit de réparation
  • De la graisse pour la chaîne.
  • Des chiffons, de l’essui-tout.
  • Un kit de réparation de câble.


Pour le pilote et le passager

  • Combinaison de pluie complète et 2 paires de gants. Il n’est rien de plus désagréable que de rouler avec des gants complètement détrempés !
  • Vous pouvez tenter les sous vêtement thermiques mais un sur pantalon textile fera aussi très bien l’affaire.
  • Une ceinture dorsale. Ca évite d’être complètement cassé après une journée de route.
  • Un chiffon en microfibre pour nettoyer votre visière. Suivant les régions, les insectes sont bien nourris et la nettoyer une ou deux fois par jour sera indispensable. Des lingettes pour les vitres font très bien l’affaire aussi
  • Un équipementcomplet : casque, blouson, gants, dorsale, pantalon avec protection, bottes.


Mettre tout ce bardas sur la moto

  • Il faut éviter les sacs à dos. Rien de tel pour avoir mal au dos au bout de la première journée. Il y a malgré tout de l’espace sur une moto.
  • Une sacoche de réservoir magnétique ou sur un tapis de réservoir permet d’avoir d’essentiel sous la main sans avoir à tout démonter.
  • Si vous n’avez pas de support de baggagerie (souple ou rigide) pensez bien à coller sur les flancs de la moto du scotch à carrosserie épais afin d’éviter les facheuse rayures suite aux frottements.
  • Les choses les plus lourdes au fond des valises latérales (donc le plus bas en centre de gravité). Cela aide à garder un bon équilibre pendant les manœuvres, à l’arrêt par exemple, surtout que la moto va prendre un sacré embonpoint.
  • Si vous possédez une moto avec des pots sous la selle et que vous optez pour des valises latérales souples. Attention à ce que ces dernières n’entrent pas en contact avec les pots. De même pour les pots latéraux un peu haut et les valises un peu grande. Il existe des kits de protection.
  • Si vous devez utiliser des sangles, rangez bien le surplus pour éviter qu’elles ne se prennent dans la roue ou la chaine !
  • Adaptez le réglage des suspensions et la pression des pneus en fonction de votre chargement. Le faire sans la présence de votre passagère, elle pourrait mal le prendre…


Voici les indispensables à garder sous la main :

  • Vos moyens de paiement (carte bleue, espèce), les papiers de la moto, toujours sous la main, dans la sacoche de réservoir
  • Toujours un peu d’espèce
  • Le GPS. Si vous avez un netbook, n’hésitez pas à télécharger gratuitement Tyre, qui vous permettra de créer vos roadbook sur votre PC et de les intégrer dans votre GPS
  • Les cartes routières des pays visités. Parfois, une bonne carte dépanne bien mieux qu’un GPS. Et ça fait old-school…
  • Votre antivol dans un endroit accessible ou optez pour un petit bloque disque que vous laisserez dans la sacoche réservoir.
  • Prenez une ou deux sangles en plus. Ca sert toujours.
  • La tenue de pluie, gardez là sous le coude pour les magnifiques km que vous ferez sous la pluie.
  • Les bouchons d’oreilles, pour les longues distances. Cela peut paraître inutile, mais sur les trajets rapides c’est un véritable soulagement auditif.

 

En route !

N’hésitez pas à vous arrêter régulièrement et surtout de profiter du paysage et des gens que l’on peut rencontrer.

Chaque motard aura le choix de son lieu de repos : hôtel, gîtes, camping etc. Nous avons une préférence pour la tente.

N’attendez pas d’être sur la réserve pour commencer à chercher à faire le plein. Dans certains endroits, pas de pompe pendant 200 km !!

Si vous partez en groupe le temps du voyage se multiplie facilement par deux. Inutile donc de prévoir des Roadbook à rallonge qui risqueraient de vous poser soucis et fatigue. Pour les non initiés aux voyages, je vous conseillerais de ne pas dépasser les 300 km par jour. Cela parait peu, mais enchaînés sur plusieurs jours la fatigue vient assez vite.

L’idéal est de voyager à 2/3 motos.

Pour les arrêts du soir, laissez votre moto dans un endroit plutôt voyant. Essayez autant que possible de la rattacher à un point fixe ou si vous êtes en groupe, attachez les motos entre elles. Sinon le U à travers les 2 bras oscillant à l’arrière et le bloque disque à l’avant. Une moto pourra toujours être volée, mais autant ne pas leur faciliter la tâche.

 

Les pannes

Tous les voyages ont leurs petits lots de pannes. Et c’est d’autant plus embêtant lorsqu’on est loin de chez soi.

La première chose à faire est de garder absolument son calme. Nos bon vieux ZRX nous autorisent à mettre le nez dedans mais si vous n’êtes pas à l’aise avec la mécanique, vous pourriez aggraver la panne en y mettant le nez.

Placer la moto dans un endroit sûr et situez-vous et notez l’adresse exacte. Appelez votre société d’assurance pour qu’ils envoient un dépanneur. Une fois sur place assurez-vous qu’il sangle correctement votre machine. Prenez des clichés sous toutes les coutures de votre moto. En cas de litige (chute pendant le transport), elles pourront vous servir. Si vous êtes seul, le dépanneur vous emmènera dans l’hôtel le plus proche du concessionnaire où sera déposée votre moto. Si votre contrat d’assurance couvre bien ce genre de soucis, soit vous attendez sur place que les réparations soient faites (hôtel pris en charge), soit l’assurance vous rappatriera chez vous et vous ramènera quand la moto sera en état de marche.