Restaurations favorites

Mega-2-Legend SIDE-BIKE 01

Side-Bike, le leader du sidecar était français

Le Sidecar est un monde d’artisans passionnés. Un attelage est en général un modèle unique. Peu de constructeur ont essayé de se lancer dans des séries « industrialisées ». Side-Bike l’a fait mais fût victime de son succès.

En 1987, Jean-Claude Perrin fonde Side-Bike avec l’idée de produire de nouveaux side-car grand tourisme sportif, ayant le meilleur rapport « prix d’achat – plaisir procuré ». Les constructeurs concevaient un panier adaptable à tous les modèles de motos. La fabrication de side-car était (et est toujours) très artisanale. Seule la société hollandaise EML était un constructeur structuré.

Le choix d’une moto unique s’est d’abord porté sur la Yamaha 1200 FJ, moto japonaise puissante et fiable de grande diffusion. Il ne fallait pas que la gamme évolue trop vite afin de ne pas avoir à faire évoluer trop rapidement les paniers. Et Yamaha avait l’habitude de faire durer ses modèles.

FJ 1200 Comète

FJ 1200 Comète

Side-Bike préfère concevoir conçoit un panier pour une moto en particulier. Ce qui permet de lancer de nouvelle technologie et de rationaliser les coûts. Cela lui permet de concevoir les suspensions avant à triangulation mais aussi la roue du panier directionnelle.  Ainsi nait le FJ Comète, véritable révolution dans le petit univers du side. Ces attelages seront même vendus au Japon !

L’intérêt d’atteler différents side-cars sur un seul type de moto permet de standardiser les éléments de liaison et de réutiliser un maximum de pièces de la moto (notamment freins avant) afin de baisser les coûts de revient.

Méga 1200 FJ

En 1991, Side-bike revoit son désormais célébre FJ Comète. Ainsi est lancé le Méga 1200 FJ, soit le Méga-Comète attelé à la Yamaha FJ 1200.

Evolution majeure du Comète, Le Méga-Comète est un side-car efficace et facile. Son coffre est gigantesque et son intérieur très confortable.

La sécurité est revue avec un bouclier avant et la carrosserie bénéficie de trois épaisseurs de polyester armé fibre de verre et d’une structure « treillis » en tubes d’acier renforçant la caisse.

Autant que le prédécesseur, le Méga-Comète va marquer le petit monde du Side-car. Attelé à la Yamaha GTS 1000, il donner l’un des attelages les plus réussis et cohérent du marché.

Les attelages Comète et Méga-Comète ont été très en avance sur leur temps et encore aujourd’hui, malgré leurs âges, ils restent des références dans ce milieu.

Kyrnos

Kyrnos

Parallèlement au Méga GTS, sort le Kyrnos, attelé à la Yamaha 900 Diversion. Il va marquer les esprits en permettant d’accéder aux sides « techniquement évolués » à un prix raisonnable.

Cet attelage est aussi le dernier « traditionnel » de Side-Bike qui va bientôt se lancer exclusivement dans l’aventure du Zeus.

Lancé en 2001, le Zeus connaît un vrai succès. Propulsé par un bloc de Peugeot 206 S16 en position centrale arrière, ses qualités routières et la fiabilité de son moteur font basculer le side haut de gamme dans une autre dimension.

Side-Bike passe du statut de transformateur de motos à celui de constructeur de moto à part entière.

Zeus

Zeus

Mais après avoir saturé le marché minuscule du side-car, Side-Bike connaîtra une première liquidation judiciaire en 2007.

Le Celtik, un trike au succès commercial limité lancé en 2008, ne redressera pas la marque. Laquelle finira par être reprise par l’un de ses concessionnaires, Jean-Marc Muller, courant 2011.

L’ultime réapparition d’une toute petite série de Méga-Comète attelés à des 1300 XJR (rebaptisés pour l’occasion Mega 2 Legend) n’aura été qu’un baroud d’honneur : JM Side-Bike est placé lui aussi en redressement judiciaire le 23 octobre 2012.

Pour autant, la gamme de Side-Bike a marqué et marque encore le petit monde du side-car par son design, sa technologie et sa qualité de fabrication.

,

No comments yet.

Laisser un commentaire