Restaurations favorites

wpid-wp-1416206910026.jpeg

Atelier – Multistrada 1000 : DucatiDiag

Avec la généralisation des moteurs injectés depuis le début du siècle, il est devenu plus complexe de toucher à la carburation. Fini le tournevis, désormais il faut se brancher à  la moto pour interroger le boitier d’injection (ECU).

En devenant l’heureux propriétaire d’une Ducati Multistrada, je savais que tôt ou tard, il faudrait « brancher la valise ». Reculant ce moment fatidique, il a bien fallu que je me penche sur le problème quand ce satané voyant d’entretien a décidé de s’allumer après une révision faite « à la maison ». Seulement, je ne voulais pas avoir à faire à mon concessionnaire Ducati.

Après une recherche rapide sur le Net, j’ai découvert le logiciel gratuit DucatiDiag, réalisé par JP250RS, un passionné qui souhaitait s’affranchir de la contrainte concession.

Le logiciel est compatible pour les moto possédant un ECU de type 5AM ou 59M (c’est marqué dessus) soit, de manière non exhaustive (la liste se trouve sur le net) : Ducati Multistrada, Hypermotard, Monster, SportClassic, Superbike mais aussi Gilera GP800, des Moto Guzzi, des Moto Morini et même des MV Agusta.

Et après le téléchargement (gratuit), il suffit de se rendre sur le forum ducatidiag.xooit.com afin de demander une licence (gratuite elle aussi). En fait, les seules choses à payer sont les 2 câbles nécessaire à la connexion mais trouvables à vil-prix sur eBay ou Amazon :

  • câble de diagnostic pour Volkswagen et Audi
Cable KKL

VAGCOM OBD KKL – USB 409.1

  • câble de conversion du connecteur 16 broches en 3 pour Fiat ou Alfa-Romeo : FIAT ODB

    Fiat ODB

    Fiat ODB

Une fois l’ensemble du matériel en votre possession, il vous suffit de brancher les câbles entre eux, et relier la prise USB au PC. La prise 3-broches se branche sans souci à la prise diagnostic de la moto (sous le flanc de réservoir du Multistrada). Attention, il faut alimenter le cablage en branchant les pinces croco. Surtout, ne pas se tromper sous risque de griller l’ECU.

Et en mettant le contact de la moto, l’outil permet de réaliser quelques opération très pratiques :

  • Richesse
  • Remise à zéro TPS
  • Remise à zéro voyant de maintenance
  • Tension courroie (là, j’ai préféré la méthode à l’ancienne)

Si la moto possède un ECU paramétrable, les options sont même plus nombreuses !


MAJ novembre 2014 :

N’ayant plus de Ducati, je viens seulement de découvrir que suite à quelques soucis avec Ducati et Magnetti, DucatiDiag a cessé d’exister. Néanmoins, l’auteur met toujours à disposition une version, allégée semble t’il, fonctionnant de la même façon mais sans le forum attenant : http://jpdiag.cwebh.org/

,

No comments yet.

Laisser un commentaire