Supérieur

DSC_5020-picsay

Atelier – Elefant 900 : montage de crash-bars

En prenant de l’assurance avec l’Elefant, je m’aperçoit que c’est un outil sympa dans les chemins roulants. Malheureusement, la rareté des carénages n’incite pas à y poser les roues, par peur de la chute et de la casse.

Il n’existe pas beaucoup de modèles différents de pare-carters pour le pachyderme. Les plus connus sont les Hepco & Becker mais leur prix est dissuasif malgré leur qualité et protection. Les Five-Stars ne sont pas efficaces (leurs points de fixations ne sont pas optimum).

A force de farfouiller sur le net, j’ai trouvé une boutique en République Tchèque, RD Moto, qui fait de beaux pare-carters accessibles et costauds. Je me suis laissé tenter.

Après livraison sous 2 semaines, je découvre un matériel de bDSC_4998elle qualité, au métal épais et lourd. 8kg de crash-bars !

Pour le mode d’emploi, c’est plus compliqué car l’anglais traduit est approximatif. Mais en approchant « à blanc », on comprend facilement la places des différentes pièces.

Comme pour les Hepco & Becker, il faut démonter le support moteur arrière le plus haut ainsi que desserrer les 2 supports du dessous afin de donner un peu de « mou » au cadre et récupérer les entretoises.

Les crash-bars sont fournies avec une seule entretoise, remplaçant celle de droite, qui remplacera celle de gauche. (Ces pare-carters ne seront compatibles avec le 750, dont ces entretoises sont identiques, qu’en retaillant de nouvelles entretoises plus courte de 6,5mm environ).

DSC_5015Dans l’ordre de montage, des deux cotés :   cadre > crash-bar > entretoise > moteur.
(Dans le mode d’emploi, ils se mélangent un peu les pinceaux mais on ne peut pas se tromper. C’est du pile-poil)

Une fois l’arrière installé, il ne reste qu’à fixer les pare-carters sur le cadre à l’aide de 2 boucles (Afin d’éviter que le métal n’abîme le cadre, les boucles sont équipés de patins en caoutchouc). Reste à placer le rigidificateur (et vu l’épaisseur, il va rigidifier) afin de tendre l’ensemble.

C’est monté, c’est beau et c’est massif. Ça sied parfaitement au look de Babar. Plus qu’à essayer !

Mon moniteur d’auto-école m’a toujours dit : « les cale-pieds sur la pointe des pieds, t’es pas un canard ! ». Il devait avoir monté ces pare-carters car bien installé sur les cale-pieds, ils ne sont pas gênants sauf pour passer les vitesses. Là, les barres sont saillantes et les passages de vitesse impliquent un contact avec le tibia. A l’usage, il suffit de tourner un peu plus le pied et c’est gérable. Bien posé sur le cale-pied, ça passe parfaitement !
De l’autre coté, aucun pb pour attraper la pédale de frein. Le couvercle d’embrayage déjà proéminent décale la botte.

Au final, les RDMoto sont très protecteurs tout en permettant un démontage simple des carénages.

DSC_5017-picsay

, ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire