Supérieur

DSC_9159

Yamaha FZ 600

Si FZ 600 fait immanquablement penser au roadster moderne FZ6, Yamaha avait sorti en 1987 une jolie petite sportive du même nom. Et si cette FZ 600 est tombée dans l’oubli, malgré ses qualités, c’est qu’elle ne fût pas conçue pour être un best-seller mais un modèle de transition.

Dans les années 80, Yamaha lance sa gamme de sportives moderne, les FZ. La première représentante de ces « Pure Sports », est la FZ 750 (réplica des superbikes qui prit la concurrence de la GSX-R de plein fouet). La concurrence se faisant également de plus en plus pressante sur les mid-sizes, Yamaha réagit pour remplacer sa vieillissante XJ 600, « sportive » d’un autre-temps. La FZ 750 inaugurant le très moderne (et fameux) bloc Genesis (5 soupapes par cylindre, refroidissement liquide, inclinaison à 45°, positionnement vertical des carburateurs…), et en ressemblant comme deux gouttes d’eau à la cabotine FZ 400 R (16 soupapes, liquide), la 600 laisse présager du lourd…

DSC_9156

Une vraie sportive des années 80

Et c’est alors que les choses se compliquent. Dans une partie-cycle classique mais affûtée, Yamaha recase son vieux bloc 8 soupapes à air de la XJ. Pas de quoi s’extasier devant ses 67 cv, surtout quand la concurrence est passée aux blocs 16 soupapes liquide, avec des puissances de plus de 80 cv. La FZ 600 a pour vocation de faire patienter en attendant la future bombe de la marque : la FZR 600 !

De 1987 à 1988, la FZ 600 permet néanmoins aux néophytes d’accéder aux joies de l’arsouille grâce à un look très sympa, une partie-cycle très joueuse et sécurisante, une puissance maîtrisable et un prix très contenu.

Il faut dire qu’avec ses mensurations de mini-missile, la FZ 600 est une réussite visuelle. Très jolie et compacte, à l’allure très sportive, elle a un gabarit de grosse 125. D’ailleurs, la moto est taillée pour les tailles modestes. Au dessus d’1m85, passez votre chemin.

DSC_9157

Très fine, courte : un gabarit de 125 cc

L’arrière de la moto perturbe aujourd’hui, avec ce pneu de 120/80 (glups !) monté sur une jante de 18′. Pour l’avant, la jante, plus petite, en 16′ accueille un pneu de 100/90 est bien  tranche avec la roue de 16′ à l’avant. Ces « pneus de vélo » inquiètent un peu le motard moderne, surtout qu’on se doute bien des prétentions sportive de la bestiole et que sur n’importe quelle 50cc actuelle, les pneus sont plus gros !

Le moteur à l’ancienne, s’il manque de chevaux, a quand même son petit caractère et il sait être amusant ! Avec des rapports de boite très courts et donc très vite passés, ce n’est pas en FZ que vous atteindrez des vitesses phénoménales. Le moteur est en retrait mais il apporte un caractère old-school à la bestiole.

C’est grâce à une partie-cycle très bien conçue que la FZ 600 gagne en intérêt. Le terrain favori de la FZ, ce sont les petites routes de campagne et la moto se montre efficace et précise. Vous passerez un moment sympa sur la FZ 600 pour peu que la route tournicote. C’est sur ce terrain que vous pourrez vous mesurer à des machine plus puissantes. La moto offre vraiment une très bonne tenue de route, une excellente maniabilité et un freinage à la hauteur (aidé par le poids plume de la bestiole).

Yamaha a ainsi proposé une belle et efficace sportive malgré un moteur en retrait, mais qui apporte aujourd’hui un coté old-scool vraiment sympa, en s’aidant d’une partie-cycle précise et sportive.

Modèle rare = pénurie de pièces

La FZ 600 avec son carénage complet

La FZ 600 avec son carénage complet

Si la moto se trouve sans trop de difficulté sur net. Malgré une offre très restreinte la FZ 600 2HW n’a pas grande valeur à cause de la non-reconnaissance du modèle.

Par contre, le coût de remise en route peut très rapidement grimper. Certaines pièces commes le carénage ou les carburateurs, propres à ce modèle, deviennent compliqués à trouver. Ainsi, mon modèle n’a pas ses carénages inférieurs, aujourd’hui véritables raretés. Pièces très exposées et fragiles, ils cassaient très souvent. Ils sont aujourd’hui introuvables en état correct. Je me console en me disant que la FZ400R n’en était pas équipée.

Mais il y a quand même beaucoup de pièces communes avec des modèles Yam’ de cette période. Il faut juste se donner le temps de farfouiller. Ainsi, le moteur est commun au XJ 600 51J.

La moto offre une mécanique simple et accessible, facile à restaurer et entretenir. Le souci viendra surtout des finitions esthétiques si la moto ne possède pas son équipement d’origine.

Si désormais ce modèle est oublié, il permet toujours de se faire plaisir sur les petites routes.

DSC_9162

FICHE TECHNIQUE FZ 600 (2HW)

Partie-cycle : Cadre tubulaire acier double berceau section carrée acier – Réservoir d’essence : 16,5 litres – Poids à sec : 186 kg

Train avant : Suspension avant : fourche télescopique, déb. 110 mm – Frein avant double disques, diam. 267 mm, étriers 2 pistons – Pneu avant : 100/90-16

Train arrière :Suspension arrière Monocross, déb. 140 mm – Frein arrière simple disque, diam. 240 mm, étrier double pistons – Pneu arrière : 120/80-18

Moteur : Moteur en ligne, 4 temps, 2 soupapes par cylindre, refroidi par air, double arbre à cames –  Alésage x Course : 55,8 x 55,7 mm -Puissance: 67ch. à 10.000 tr./min – Couple: 4,8 m.kg à 7.000 tr./min – carburateurs BS30 Mikuni – Allumage électronique – Démarrage électrique – Boite de vitesses à 6 rapports

 

, ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire