Supérieur

Suisse 2013

Au Pays des Vaches Mauves

du 9 au 16 juin 2013

suisse_2013_-_teasing[1]

Suite à des évènements totalement dépendants de notre volonté, nous avons eu à repousser notre second Tour Autour. Quelques pannes, et surtout un heureux évènement.

3 ans après l’Ecosse, nous avons enfin pu bloquer une date et un pays. En juin 2013, ce sera la Suisse.

Après de longues hésitations, Caroline renonce, préférant rester avec son petit garçon.

Après les préparatifs d’usage et la réalisation d’un road-book sommaire, nous prenons enfin la route.

Départ pluvieux

4km après notre départ, nous commençons par nous arrêter afin d’enfiler les combinaisons de pluie. La journée promet d’être longue, ce qui nous est confirmé par un arrêt nécessaire sur une aire d’autoroute suite à une pluie d’orage rendant la conduite des motos vraiment dangereuse. Nous sommes en retard sur le planning…

En plus, un détour est à réaliser vers Charleville-Mézières. J’emmène Maxime à un rassemblement side-cariste.

IMG_5823

Metz

Pas que je souhaite y participer mais je vais découvrir ce qui va devenir notre nouvelle moto : une superbe Yamaha GTS 1000 attelée à un Méga-Comète par Side-Bike.

Même si « quand ça ne penche pas, c’est pas une moto«  (dixit Maxime), il faut reconnaitre que l’accueil, malgré notre heure et demi de retard, est vraiment sympa. Ils ressortent, juste pour nous, pain et charcuterie alors que la concentration se terminait.

Après cette pause fort sympathique, il est temps de reprendre la route, toujours sous la pluie.

Nous n’arriverons pas en Alsace ce soir et il est préférable d’assurer une nuit au sec. Connaissant Metz, nous décidons d’y passer la nuit, au sec dans un hôtel.

Le Soleil décide de se remontrer en arrivant sur Metz, ce qui nous permet de passer une bonne soirée dans cette jolie ville méconnue.

Direction la Route des Crêtes

Nous commençons cette journée par Castorama. Rien de grave, quelques ajustements à réaliser, le support de top-case de Maxime a du jeu et la fermeture-éclair de mon cuir est « grippée » à cause de la flotte prise la veille…

Après cet atelier bricolage, nous reprenons la route direction Epinal. Nous sommes déjà en retard d’une journée, à la place d’arriver au beau milieu de la Suisse ce soir, autant profiter des Vosges et d’arriver à la frontière en Soirée.

C’était sans compter la pluie qui nous retrouve sur la route de Saint Dié, dans les Vosges, avant la superbe Route des Crêtes que nous prenons.

IMG_1601

Brouillard dans la Route des Crêtes

Sur ces 80km de routes de montage pour traverser les Vosges par les crêtes, 60km de brouillard très épais. Nous sommes vraiment gâtés…

A certains moments, nous nous sentons vraiment épuisés et perdus.

Un gentil automobiliste nous double, met son antibrouillard et nous attend afin de nous servir de voiture pilote. En sortant du brouillard, il attaque fortement les kilomètres restants. Frustrés par les précédents 60km à 50km/h, nous cherchons à le rattraper. Nous avons eu du mal et lorsque nous nous arrêtons à coté de cette Clio diesel, nous discutons avec le conducteur qui s’avère être un pilote de rallye amateur ! La Clio, son « mulet », est rondement menée !

Après cet agréable intermède qui nous a redonné le sourire, nous redescendons sur Cernay, au bout de la route des Crêtes, en Alsace. Le Soleil a l’air de repointer le bout de son nez mais les nuages rôdent encore…

Nous partons plein Sud, afin de nous poser pour la nuit à coté de la frontière, à coté de Bâle. Une pluie d’orage vient de nouveau nous gâcher la route. Pas moyen de dormir sous tente ce soir, nous sommes détrempés !

Nous nous posons dans le petit village de Ferrette afin de trouver un hôtel dans la région de Bâle. Tous pleins ou hors de prix. Nous finissons par appeler un camping à 5km de notre position. Et là, que du bonheur : des caravanes sont disponibles pour la nuit !!

Nous nous posons dans ce joli camping, les gérants sont aux petits soins pour nous. Ils nous apportent même un radiateur électrique afin de sécher notre matériel.

Nous allons passer une nuit au sec mais dehors il pleut fort de nouveau. Nous avons l’impression que ce voyage est un peu notre Odyssée à nous.

Si ce temps continue, demain, nous rentrons. Nous sommes épuisés…

Enfin la Suisse

La journée commence nettement mieux, le ciel est lumineux !

Le camping est géré par une association et ce sont ses adhérents qui gèrent le camping par roulement d’une semaine.

Le couple qui est présent cette semaine est Alsacien pure souche. Très sympathique et plus bavard que moi, le mari me précise qu’aujourd’hui, il va faire beau, le Soleil arrivant par l’Ouest, par le « Trou de Belfort ». Je le crois sur parole car en effet, le ciel bleu ne tarde pas à apparaitre !

DSC_1656

Enfin la Suisse !

Nous reprenons la route, la Suisse n’est plus qu’à 10km !

Nous arrivons en pays helvète par un beau Soleil. Même le douanier nous semble sympathique !

Nous avons rendez-vous le midi à coté de Neufchâtel avec « Vachfolle », un membre du forum ZRX21.

Histoire de rallonger un peu la route et que ça tourne un peu, nous passons dans les hauteurs par la Chaux-de-Fonds.

IMG_5898

La Suisse au Soleil !

Nous arrivons finalement sur Neufchâtel après quelques péripéties (les panneaux vert en Suisse, c’est pour les autoroutes, les bleus pour les routes principales)

Après un repas super sympa, nous remontons sur Chaux-de-Fonds, direction Yverdon. Nous traversons la campagne Suisse tranquillement, à 80km/h. Pas besoin d’être pressés, les gens ne le sont pas.

Et si nous pouvons éviter la maréchaussée locale avec nos motos loin d’être homologuée, ça serait parfait !

La Suisse impose le contrôle technique moto. Au moindre accessoire non-homologué (rétroviseur, levier de frein…), la moto est refusée. Alors nos lignes d’échappement bruyantes… Et nous avons beau être français, si la police veut nous ennuyer, elle le peut.

Très peu de motards roulent avec des échappements bruyants et beaucoup respectent les limitations de vitesse. Et il parait que c’est pire en Suisse allémanique.

En fait, c’est reposant ! Et comme d’habitude, les plus bruyants sont les français.

DSC_1685

Le Lac Léman

Petite pause à Yverdon, au bout du Lac de Neufchâtel puis nous prenons la direction du Lac Léman par les petite routes. Du pur bonheur.

Lorsque nous arrivons à Chexbres, entre Lausanne et Montreux, un paysage magnifique s’offre à nous. Nous en oublions complètement nos 2 jours de galère précédents !

Nous descendons par les petites routes entre les vignes pour rejoindre Montreux.

IMG_5973

Direction Martigny

Grosse agglomération, grosse chaleur, les ZRX se transforment en cocotte-minute. Nous perdons un peu de temps à traverser Montreux car ayant pas de vignette pour monter sur l’autoroute, les bouchons de 17h sont obligatoires.

Finalement, en sortant de Montreux, la route se dégage. Nous reprenons tranquillement la route pour Martigny où Vincent et Stéphanie (toujours des membres du forum ZRX) nous attendent et accueillent pour la nuit

Leur très jolie maison dans les hauteurs de Martigny nous offre un paysage superbe. Leur hospitalité est à la hauteur du paysage !

Nous passons ainsi une excellente soirée.

Premier passage en Italie

DSC_1712

Brig

La journée  commence sous un très beau Soleil.  Aujourd’hui, direction Lugano, en Suisse italienne.

Après les 7km de descente pour rejoindre Martigny, plus beaucoup de virages sur la route nous emmenant à Sion, Capitale du Valais et plus vieille ville de Suisse.

Nous décidons de nous y arrêter.

Le centre est très beau, et nous montons jusqu’au château.

Nous prenons la décisions de nous arrêter le midi à Brig puis de passer en Italie du Nord par le Col du Simplon.

La vue est superbe, les paysages magnifiques.

Ça tourne, tourne et tourne encore ! Que du bonheur, surtout que les routes Suisses sont globalement en très bon état !

Après un arrêt tout en haut, afin de prendre quelques photos, nous voilà en train de redescendre vers l’Italie. Le changement de température est spectaculaire !

DSC_1728

Le Col du Simplon

La frontière est bien gardée, les douaniers italiens nous ont à peine regardés.

Direction Domodossola. Il faut juste s’habituer aux routes italiennes en mauvais état, aux tunnels glauques et aux pilotes locaux, bien plus bourrins que les Suisses. Ca change, c’est dépaysant !

Une fois à Domodossola, nous reprenons la direction de Locarno, en Suisse italienne. L’endroit est très touristique, la chaleur étouffante et les campings sont hors de prix.

DSC_1746

Bellinzona

Nous finissons par en trouver un à Gudo, à 15km de Locarno. Ce n’est pas un 4 étoiles mais le prix est un peu cher pour la prestation fournie. En fait tout se paie à l’unité : 2 motos + 2 tentes + 2 personnes soit 37 francs suisses arrondi à 30€ !

Finalement, à part de gros moustiques affamés, nous n’avons pas été dérangés.

Nous partons manger sur Bellinzona, à 10km du camping où nous passons une bonne soirée.

Journée Italienne

8H00, 23°C à l’ombre. La journée va être chaude.

Départ de Gudo, direction l’Italie.

IMG_6049

Hôtel de Ville d’Aoste

Nous passons par la route longeant le Lac Maggiore par le Sud. 20km après, nous arrivons dans la Province de Varese. Evitants toutes les grosses villes, nous nous dirigeons vers Aoste.

Le temps est superbe mais l’Italie un peu moins. Outre les paysages, les villes, les routes sont moins bien entretenu que chez les voisins Suisses.

Cette impression disparait lorsque nous arrivons dans la Vallée d’Aoste, qui est d’ailleurs une région autonome italienne francophone. Les paysages se rapprochent de nouveau de la Suisse et l’état des infrastructures et des bâtiments s’améliore grandement.

IMG_6071

Vers le Col du Grand Saint Bernard

Après une visite de la ville sous un grand Soleil, nous prenons la direction du Col du Grand Saint Bernard qui nous ramènera une dernière fois en Suisse.

Le Col étant fermé, nous passons par le tunnel du même nom. Nous passerons la frontière, le péage aussi. 14,70€ les 6km de tunnel, ça fait mal !

Nous redescendons sur Martigny avant de remonter par la route de la Forclaz.

Un dernier col et nous descendons vers la France, direction Chamonix. Encore 60km de route de montagne et nous serons à La Cluzaz où la famille de Maxime nous attend. C’est dans ces derniers kilomètres juste avant un beau lacet que mon frein arrière décide de lâcher. Il fume et tout le liquide de frein se répand.

Néanmoins, nous arrivons sans encombre, 5 min avant qu’un orage arrive.

La soirée fût très bonne, l’accueil formidable et la nuit bien courte…

Le chemin du retour

Après une nuit de fête, les réveils sont toujours difficiles.

Néanmoins, nous ne devons pas trop tarder car nous souhaitons passer par Annecy avant de reprendre l’autoroute afin de réparer ce frein. Il s’avère que c’est la durite et non l’étrier qui a laché. Avec ses 97000km, en chauffant, elle a fini par toucher le disque.

Arrivés sur Annecy, nous trouvons une belle concession Kawasaki. N’ayant pas la pièce, ils nous proposent de nous fabriquer une durite aviation.

Nous démontons la durite sur le parking afin qu’elle leur serve de modèle et 30 min après, pour 31€, une belle durite tressée prête à monter !

Une fois remis en route, le retour se passe sans encombre sur les 700km d’autoroute du retour.

Nous arrivons épuisé, contents d’avoir réalisé notre voyage avec la ferme attention de ne pas attendre 3 ans pour recommencer.

Suisse 2013

Suisse 2013