Supérieur

IMAG1037

Restauration – SRX-6 (2) : partie cycle

Cette SRX mérite donc une bonne révision mécanique et esthétique. Elle est marquée par ses 30 ans de bon et loyaux services et ses petits bobos sont à mettre sur le compte de sa vie bien remplie. Le plus simple est de la déshabiller complètement.

Le but étant d’avoir une machine en bel état et roulante sans exploser mon budget, je ne peux pas avoir une bête de concours, « flambant neuve ». Je vais commencer par gommer les plus gros défauts esthétiques.

L’avantage de ce gromono c’est qu’il se contente du minimum. Pas trop de pièces, pas de gros pièges. A part cette pu%*in de boîte à air pour laquelle il faut démonter le bras oscillant !!

DSC_6210

La moto est simple à démonter

DSC_6260

Et elle est aidée par son faible poids

La partie cycle ne posera donc pas de problème, à part une franche résistance de la visserie, parfois complètement bloquée :

– La fourche, malgré un démontage un peu laborieux, sera complètement démontée et les joints spis changés.
Attention néanmoins à la colonne de direction, à l’époque, pas de cage, les billes de roulement se sauvent au démontage

19 bielles au té supérieur, 19 en dessous

19 billes sous le té supérieur, 19 au té inférieur

– Les amortisseurs de 78 000 km seront remplacés par des amorto d’occasion de 20 000 km.

– Le kit chaîne semblait en bon état mais après son débarbouillage, il y a de nombreux points durs dessus. Avec un nettoyage en profondeur ça va beaucoup mieux mais il sera à surveiller.

– Les freins, complètement grippés, m’auront bien occupé. Les pistons sont corrodés par le DOT usagé et collés à leurs joints. Après du temps passé dessus pour ne sortir qu’un piston, la solution m’est venue du forum SRX Team. Il est possible de remplacer ces étriers par des modèles de FZ6 et XJ6. Pas vraiment d’époque mais le freinage est grandement amélioré pour un moindre coût et sans modification de l’accroche. Et en effet, j’ai pu trouver un jeu avec ses plaquettes pour 40€. Bien moins cher qu’un jeu de plaquette d’origine.
Mon kit de réfection  sera utile pour l’étrier arrière, bien moins fatigué.

Les étriers d'origine, bien fatigués

Les étriers d’origine, bien fatigués

– De cette ferraille, 30 ans de crasse nous contemple ! N’ayant pas actuellement les moyens de le faire sabler et repeindre, le cadre est seulement dégraissé, frotté et nettoyé. On avisera dans un futur proche.

Une fois tout ça terminée, remise de la moto sur ses roues, j’ai besoin de place pour terminer le moteur.

 

, , , , ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire