Supérieur

DSC_6649

Restauration – SRX-6 (4) : esthétique

Si l’esthétique n’est pas ce qui permet à une moto de fonctionner correctement et en sécurité, je ne suis pas pour autant un adepte du style « Rat’s ». Et pas de bricolage hasardeux, ce Caf’Ra est une petite pépite, je ne veux pas le dénaturer.

Mais il a fallu faire quelques choix et je l’avoue, elle n’est plus équipée « sortie d’usine ». Mais aucune modification est irréversible et surtout, elles restent légères (même si coller des étriers de FZ6, c’est pas très léger…)

– Ainsi, la priorité a été donnée au réservoir, vraiment abîmé. Et s’il y a bien un élément visuel déterminant sur une moto, c’est le bidon ! Il a donc été confié à un carrossier afin que le résultat soit parfait.

Je ne peux que m’incliner devant la qualité du boulot.

reservoir srx

Repeint à la couleur d’origine

Priorité au réservoir, donc je n’ai pas fait sabler ni repeindre le cadre. Toujours dans son jus, il a néanmoins été dégraissé et nettoyé en profondeur.

– L’échappement était également très fatigué. Je n’avais pas spécialement prévu de changer cette horreur mais j’ai trouvé une ligne Yoshimura Thumper spécialement conçue pour le SRX (importation du Japon). Elle permet de libérer l’échappement sans avoir recours à de compliqués réglages de carburation. Ce système « Thumper » permet d’améliorer le rendement sans être excessivement bruyant, grâce au volume du caisson positionné sous le moteur.

Le secret de cette ligne réside dans sa chambre de décompression

Le secret de cette ligne réside dans sa chambre de décompression

Les monocylindres sont très sensibles aux ondes d’échappement. Un échappement libéré sans réglage de carburation fera même perdre du rendement au moteur. Il demandera un réglage pointu de la carburation afin de palier au mieux cette « libération ». Le pot de détente Yoshimura permet de s’en passer. (et après 500km d’essai, c’est parfait)

– J’ai également remplacé les rétroviseurs d’origine en plastique noir par de jolis rétro chromés Yamaha, fournis avec la moto. Il semble qu’ils équipaient des SRX vendus à l’étranger.

– Il était hors de question de garder les clignotants d’origine, quasiment plus large que la moto. N’ayant pas trouvé de modèle qui me convenait, j’ai jeté mon dévolu sur des modèles ronds et noir, pour rester discret et souligner le coté rétro du SRX. La centrale clignotante a été remplacée par une centrale électronique.

– J’ai finalement décidé de garder la poignée passager pour souligner l’arrière, bien vide sans.

– Le bracelet gauche a été redressé ;

– J’ai remplacé le kick starter ;

– Un gros gros nettoyage des jantes à été nécessaire. Pas encore parfait mais le Décap’Four est venu à bout du plus gros de cette crasse incrustée.

– Et bien entendu, que serait une moto ancienne sans sa plaque noire et son ampoule jaune. (Ampoule jaune autorisée pour les véhicules <1992 La plaque noire est autorisée pour les véhicules de collection)

Toute pimpante, elle n’est pas parfaite esthétiquement mais cela suffit à lui redonner une seconde jeunesse.

IMG_1608

A son arrivée

DSC_6676

A sa sortie du garage

Il reste encore quelques petits détails à revoir (caoutchouc de kick, joint de compteur, cuvelage de compte-tour, stickers d’origine…) mais elle fonctionne parfaitement !

Et découvrir le SRX 600 sur la route, ça a été une vraie surprise. Un chouette retour aux fondamentaux de la moto…


MAJ 16 novembre 2015 : Comme « il n’y a que les idiots que ne changent pas d’avis », j’ai finalement opté pour la remise des feux de gabarit clignotants d’origine.

J’ai également trouvé un kit autocollant d’origine « réplique » afin de rhabiller la moto.

srx6

Il ne manque plus grand chose pour la terminer

, , , ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire