Supérieur

DSC_9052

Restauration – FZ 600 (4) : partie-cycle et finitions

La partie-cycle du FZ n’a pas apporté de mauvaises surprises même si j’ai eu à me battre avec le circuit de freinage qui, vers la fin, devait rendre le pilotage de la moto très « sportif »…

  • Rien à signaler sur les carénages. Ils ont vieilli, portent les traces de leurs 29 ans mais ils restent tout à fait honorables. Un petit poc sur le réservoir mais pas de quoi appeler un carrossier.
DSC_8495

Les bouchons de mise en faible pression de la fourche

Petit détail d’époque sympa : les fourches peuvent être mises en pression grâce aux deux valves sur les bouchons (1 bar max. d’air)
En parlant des fourches : joints spi de fourches à changer. Rien de bien compliqué.

Courroie de réglage d’amortisseur arrière HS. C’est le réglage de l’amortisseur qui est totalement grippé. Remplacer la courroie ne changera rien tant que l’amortisseur ne sera pas remplacé. Mais compte tenu de la valeur de la machine, ce n’est pas une priorité.

Par contre, remplacer les joints du robinet d’essence est prioritaire ! La moindre sollicitation du robinet entraînait une fuite.

  • Les freins demandent un peu de temps :
DSC_8261

Maître-cylindre très mal en point

Les étriers de frein avant sont complètement grippés et corrodés par le liquide de frein. Une chance qu’avec les diverses fuites, le liquide corrosif n’ai pas attaqué les peintures. par contre, il a rongé le maître-cylindre et la fuite a rongé le commodo. Vue l’étendue des dégâts, j’ai préféré remplacer l’ensemble maître-cylindre/durites par du matériel de XJ 600. Pour les étriers, comme pour le SRX, j’ai investi sur une paire de FZ6 de 2004. Anachroniques mais discrets et vraiment efficaces ! Pour le commodo, un simple démontage et un bon nettoyage des connectique suffit à le sauver (et ainsi retrouver démarreur et allumage des feux).

L’étrier de frein arrière est également mal en point et sa durite complètement coupée. Le maître-cylindre arrière est complètement encrassé mais au moins, on a évité les fuites. J’ai pu trouver sur internet un ensemble durite et étriers en bon état.

  • Hormis un gros nettoyage et dégraissage de la moto (j’ai mis mes gros doigts sales partout) j’en profite pour fignoler un peu la présentation :

-Remplacement des clignotants avant cassés par des modèles d’origine ;
-Remplacement des rétroviseurs (déjà adaptables) par des modèles plus élégants, trouvés au fond d’un carton ;
-Remplacement des leviers et du câble d’embrayage
-Installation d’une plaque d’immatriculation noire (youngtimer !)

La moto a repris la route, roule vraiment bien, pour un budget hyper serré !

Il manque encore les clignotants mais je n'ai pas pu m’empêcher d'aller rouler !

Il manque encore les clignotants pour la photo mais je n’ai pas pu m’empêcher d’aller l’essayer

, , ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire