Supérieur

burt-munro-saltlake

Cinéma – Burt Munro / The World’s Fastest Indian

Burt Munro est une légende. Dans les années 60, le néo-zélandais a battu le record du monde de vitesse sur son Indian Scout de 1920, modifiée par ses soins.

Herbert « Burt » Munro acquiert une Indian Scout de 600cm3 en 1920, à 21 ans, chez un concessionnaire d’Invercargill, dans le sud de la Nouvelle-Zélande. Il passa ensuite 47 ans à la modifier, en réalisant lui-même pistons, culasses et embrayages, dans le but de battre le record du monde vitesse.

munro

Burt Munro en 1962

A 63 ans, il ira au bout de ses rêves en emmenant son Indian sur le Lac Salé de Bonneville, qui deviendra la moto de moins de 1000cm3 la plus rapide du monde, avec une vitesse de près de 288km/h. 5 ans après, au même endroit, Burt Munro réussira à battre son propre record, avec 295km/h. Son Indian est toujours la plus rapide de sa catégorie, son record restant toujours inégalé. Munro fera d’autres tentatives, dépassant même les 321 km/h mais non validées.

Décédé en 1978, Burt Munro est devenu un héros national en Nouvelle Zélande dont le nom reste gravé dans l’histoire de la moto.

Le réalisateur australien Roger Donaldson, après un documentaire en 1971, reprit la vie de Burt pour en faire un film. « Burt Munro » (« The World’s Fastest Indian » en VO) retrace l’histoire de ce gentil sexagénaire, aussi modeste que têtu, hanté par sa passion du deux-roues et de la vitesse, lors de son premier périple aux Etats-Unis, en 1962.

burt-munro-nz

Burt Munro par Anthony Hopkins

Merveilleux road-movie porté par un Anthony Hopkins formidable,  ce film est une véritable réussite, drôle et touchant.

Je ne vais pas m’étendre sur le film (qui est vraiment à découvrir) pour me concentrer sur la moto utilisée lors de cette adaptation. L’Indian de Burt Munro, qui appartient à un collectionneur néozélandais, ne put être utilisée lors du tournage en raison de sa valeur historique.

Roger Donaldson a donc fait appel à la Britten Motorcycle Company de Christchurch. La société a réalisé trois versions cette Indian « Streamliner« .

– La première est une maquette ne reprenant que les carénages et le châssis, pour les scènes du voyage jusqu’au Lac Salé.

– La seconde est une réplique exacte de l’Indian Scout de Munro. Réalisée en 5 semaines, seuls quelques détails techniques trahissent la réplique.

La réplique exacte

La réplique exacte

– La dernière version, celle qui nous intéresse surtout, est utilisée pour les scènes d’action sur le lac salé. Et ce n’est pas un propulseur Indian qui fait rouler la moto mais un bloc 750 Ducati ! En y regardant de plus près on peut même affirmer que c’est un bloc de génération Pantah.

Grâce à la forme du cadre, de son bras oscillant, on découvre que l’Indian Scout du film est en réalité une Cagiva Elefant 750 Monofaro ou Bifaro !

La préparation de la dernière réplique

La préparation de la dernière réplique

Moteur Pantah, cadre modifié et bras oscillant rallongé de Cagiva Elefant 750

Moteur Pantah, cadre modifié et bras oscillant rallongé de Cagiva Elefant 750

indian2_web

Reste à habiller la moto de son « fuselage »

Une fois habillée, l'illusion est parfaite

Et l’illusion est parfaite ! The World’s Fastest Cagiva

 

et Dieu en veut toujours plus...

et Dieu en veut toujours plus…

, ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire