Supérieur

Cagiva C595  1994

Cagiva, la belle endormie

J’ai un attachement tout particulier pour Cagiva. Marque italienne malchanceuse et injustement méconnue, elle a pourtant marqué le monde de la moto. Mais handicapée par un réseau commercial inexistant et malgré de formidables machines, Cagiva n’a pu se faire connaitre à sa juste valeur. Si sa fin n’est pas tragique, elle est néanmoins dommage.

Si elle a disparu en tant que marque (l’usine a pris le nom de MV Agusta), Cagiva voit sa côte d’amour remonter auprès des amateurs. Et pour en avoir essayé quelques-unes, les motos Cagiva sont bourrées de talent, de caractère et de performance.

cagiva_rally3

Circo De Petri sur une Elefant – Rallye des Pharaons 1989

Son histoire débute en 1978 quand Giovanni Castiglioni crée Cagiva (CAstiglioni GIovanni VArese). Passionné de moto, il commence par fabriquer des motos de piste parallèlement à son activité de conception de pièces métallique. Il finira par racheter l’usine Harley Davidson AMF qui faisait des petites cylindrées.

En 1983, Cagiva signe un contrat de fourniture avec Ducati et c’est ainsi que se lance la grande aventure des Elefant.

En 1985, Cagiva, qui est le seul constructeur européen à résister à la déferlante des constructeurs japonais, rachète Ducati alors en très grande difficulté ainsi que MV Agusta, Moto Morini et Husqvarana. Les Castiglioni sont en effet très attachés au patrimoine motocycliste italien, d’où ces rachats pour sauver ces marques.

La 750 F1 fut la première Ducati à arborer l'Elephant sur son réservoir

La 750 F1 fut la première Ducati à arborer l’Elephant sur son réservoir

En 1987, Claudio Castiglioni (le fils et nouveau directeur), ingénieur de talent, ouvre le Cagiva Research Center avec le designer Massimo Tamburini. Ce CRC donne naissance à des mythes dont la Ducati 916 et la MV Agusta F4. C’est aussi Cagiva qui donna naissance à la Ducati Monstro.

Cagiva est ainsi le créateur oublié des plus belles motos italiennes.

MV Agusta F4

MV Agusta F4

Se sentant plus proche de MV Agusta (MV est de Varese) et ayant quelques difficultés financière à cause des sommes investies en Grand Prix, Cagiva vend Ducati et Moto Morini à Texas Pacific Group (vendues depuis à Audi).

Suite au lancement à succès de la F4 et à la renaissance du mythe MV Agusta, Cagiva change de nom et devient MV Agusta Spa en 1997.

Si Ducati fournira encore des Desmodue jusqu’en 2000 pour les Elefant puis les Gran Canyon, à partir de 2001, c’est Suzuki qui lui fournira l’un des meilleurs bicylindre du marché pour ses Raptor 1000 / 650 et Navigator.

MV Agusta est vendu en 2004 et rachetée en 2010 à Harley Davidson par la holding familiale. Claudio Castiglioni décèdera peu après.

Cagiva Raptor 1000, une cousine des Ducati Monster

Cagiva Raptor 1000, une cousine des Ducati Monster

Aujourd’hui, Cagiva n’est plus le nom de l’usine et la marque commerciale est délaissée au profit de MV Agusta. Pour autant continue de sortir, au compte-gouttes, la Cagiva Mito, petite bombe de 125cc.

Régulièrement des rumeurs déterre de nouveaux gros cubes Cagiva mais jamais rien de concret.

Comme le raconte très bien une blague motarde : « La différence entre une blonde et une Cagiva ? Tout le monde n’a pas la chance d’essayer une Cagiva. »

Et c’est bien dommage…

Pour aller plus loin :
Portail CagivaOnline :http://cagivaonline.free.fr/
 cagiva_logo_000
 

, ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire