Supérieur

Dsc_9359

BMW R1100 RT – EML GT 2001

EML est un constructeur réputé pour la qualité de ses side-cars et de ses montages avec des BMW. Et pour voyager, rien de mieux que de d’atteler leur grand panier de tourisme « GT 2001 » à la grande voyageuse qu’est BMW R1100 RT.

Le panier est monté sur un faux cadre remplaçant le Telelever. La direction et l’amortissement est confié à une classique fourche à balancier.

Pour commencer, un peu de technique. En tant que spécialiste de l’attelage de BMW, EML a assemblé la R1100 RT à son GT 2001 avec la méthode qu’il utilisait pour la majorité de la gamme BMW. Le châssis du panier est donc monté sur un faux cadre complet remplaçant le système de suspension avant Telelever d’origine. La direction et l’amortissement avant sont assurés par une classique une fourche à balancier. Pour l’arrière, le bras oscillant d’origine est remplacé par bras oscillant acier conçu pour supporter les contraintes latérales.

Une BMW couplée à un EML, c’est donc quasiment de la production de (petite) série avec des assemblages éprouvés et efficaces. En plus, les paniers EML sont réputés pour leur finition et le GT 2001 ne déroge pas à la règle. Très confortable, le panier possède un hayon basculant qui permet un accès facile, même aux enfants. Ce système à l’avantage de permettre de rester en place lors de l’ouverture du pare-brise et d’offrir une hauteur confortable même pou un adulte assis dedans. Par contre, niveau finition intérieur, je suis un peu déçu : pas de vide-poche et je m’attendait à du cossu !

Une excellente assise dans le GT 2001

Entrons dans le vif du sujet en prenant la route. Si l’attelage est très stable, on sent immédiatement la vocation routière de l’ensemble. Lourd et pas très vif, la R1100 RT / GT 2001 trouve son terrain de jeu sur les beaux enrobés. Dès que la route devient plus mauvaise, il faut rendre la main et oublier tout idée de rythme soutenu. En plus du poids, le moteur ne s’exprime qu’avec une conduite enroulée et souple. Dès qu’on souhaite lui parler méchamment, la boite nous rappelle à l’ordre. Malgré ça, une fois qu’on respecte la mécanique, le gros Boxer étonne par son couple

Des formes arrondies qui collent bien à la R1100

Très confortable, la position du pilote est royale, très bien protégé par la bulle et le large carénage. Le tableau de bord de la teutonne est sans fioriture mais clair. Dommage qu’EML ne propose pas de réétalonnage du compteur.

Niveau freinage, le panier est couplé au frein arrière de la R1100. Ce freinage offre un bon confort et arrête sans souci le poids du side car. En cas de gros freinage, ça tire un peu à gauche mais rien de bien méchant. D’ailleurs, l’attelage n’est pas très piégeux : il va droit, freine fort et les virages à droites se prennent sans stresse d’une levée intempestive. Néanmoins, comme toujours en side car, gare à la prise de confiance trop rapide, il peu rapidement devenir imprévisible.

Pour résumer, la BMW R1100 / EML GT 2001 reste un bel attelage qui a vraiment la vocation de voyager au long court. Il est beau, volumineux et pratique. L’assemblage par EML n’appelle pas à de gros reproches, tant qu’on prend la moto pour ce qu’elle est : une pure routière. Ce side car fera très bien le boulot pour lequel il est conçu : tailler la route sans efforts.

 

 

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire