Supérieur

DSC_7649

Atelier – SRX (2) : Casse aiguille compte-tours

J’avais trouvé ça marrant, lorsqu’en ramenant le Z1300 de Clément, l’aiguille de son compteur était tombée. Étonnamment, lorsque c’est arrivé sur le SRX, j’ai trouvé ça plus agaçant.

DSC_7632

Ça reste une « panne » plutôt marrante

Sur le retour du boulot, j’ai observé que l’aiguille du compte-tours s’emballait à la moindre accélération. Sa monté était exponentielle, se baladant allègrement entre 4 000 et le bas du cadran. Et l’aiguille, par trop de mouvements brusques, a finie par casser…

Le câble-entraîneur était en cause. Se grippant, tournant mal dans sa gaine, il donnait trop d’accoups et le compteur s’affolait. Une fois la cause du problème réglée par un bon graissage, il a fallu se pencher sur l’aiguille. Mais comment ouvrir le compte-tours pour la récupérer ?

DSC_7643

Il suffit de soulever le sertissage du compteur avec le tournevis, jusqu’à pouvoir désassembler le boitier

La réponse fût trouvée sur le site srx-6.fr. Après l’appréhension de s’en prendre au boitier du tachymètre à coup de tournevis, il faut avouer qu’avec un peu de patience, l’ouverture se fait très facilement.

Une fois le boitier mis en morceau et l’aiguille récupérée, il reste à recoller. Pour ce faire, j’ai ressorti ma colle cyanolite magique, qui m’a déjà servie pour les pipes d’admission. C’est violent, ça pue, mais c’est efficace !

DSC_7650

La colle prend très vite pour un séchage complet en 24h

Au moment de saisir délicatement l’aiguille, cette dernière s’est recassée en 2, pour rehausser le challenge surement. Après 30 ans de bons et loyaux services, le plastique la composant est en effet plein de fissures qui ne demande qu’une petite torsion pour refaire voler en morceau ce qu’il reste de l’aiguille. Pour gagner en précision : pince à épiler. On trempouille les morceaux dans les 2 composants de la colle et on positionne ces éléments sur leur base.

Une fois l’aiguille recollée, reste a réassembler le tachymètre. Rien de sorcier mais il faut bien faire attention a ne pas trop secouer. Une fois refermé, le ressertissage de l’ensemble se fait grâce à la rallonge d’une clé-à-cliquet et d’un marteau. Rien de bien compliqué et rien ne sert de frapper comme un sourd, le métal du boitier est souple.

Une fois le compteur correctement bloqué (plus de rotation possible du couvercle, il ne reste plus qu’à le remonter sur la moto précédé d’un petit coup de soufflette dedans vous aidera à retirer les cochonneries qui se sont posés à l’intérieur de la vitre lors de la refermeture.

Et après essai, l'aiguille est toujours là

Et après essai, l’aiguille est toujours là

 

, ,

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire